Pérou

 
Pérou - 11-Jun-2018
Message de la Conférence épiscopale, aux côtés de la population pour réclamer transparence et équité
« Le fruit de la justice sera la paix et l’effet de la justice, repos et sécurité à tout jamais » (Is 32, 17) : tel est le verset de la Bible choisi par la Conférence épiscopale péruvienne pour son Message adressé à l’opinion publique à propos des faits de ces derniers jours. Les Evêques défendent les protestations populaires à l’encontre de la forte pression fiscale, des gaspillages de deniers publics, le trafic de drogue, la violence contre les femmes et la corruption.

Motivés par la « préoccupation pastorale » de construire « des ponts de paix avec tous en cherchant à ce qu’aucune racine venimeuse ne procure de dommage à la communauté », les Evêques approuvent les « justes réactions de protestation » qui ont porté à la démission du Ministre de l’Economie dans la mesure où « il n’est pas possible de charger de taxes supplémentaires les épaules des travailleurs qui demandent des améliorations économiques alors que, d’autre part, sont maintenues depuis des décennies des exemptions de taxes au profit d’entreprises qui jouissent encore de grands privilèges ».
Ils invitent cependant la population à « ne pas se laisser manipuler » par ceux qui veulent provoquer des actes de violence. Dans le même temps, la Conférence épiscopale estime que « certaines mesures visant à une plus grande justice constituent de bonnes nouvelles » tout en avertissant que « les dépenses superflues d certaines institutions de l’Etat » et le clientélisme constituent « une plaisanterie de mauvais goût vis-à-vis de la population » et démontrent clairement que « de telles institutions et nombre de ses composants vivent en étant étrangers à la situation sociale du pays ». « Il faut prendre des mesures adéquates contre ceux qui entretiennent des liens avec le trafic de drogue et la corruption » écrivent les Evêques.
Le dernier point du message concerne la mort tragique d’une jeune femme brûlée vive par un ancien collègue, probablement frustré par le refus de ses avances opposé par la femme. Pour freiner le phénomène des homicides liés au sexe féminin des victimes – 10 par mois en moyenne selon les données officielles – le document invite à entreprendre « une grande campagne éducative qui aide à évacuer le machisme de notre mentalité », réaffirmant dans le même temps l’engagement de l’Eglise en faveur de « la mise en évidence des droits et de la dignité de la femme » et sa volonté d’être « un point en direction d’une société nouvelle ». Selon l’Episcopat péruvien, les faits cités « sont tous liés », les Evêques concluant en remerciant le peuple « qui manifeste publiquement son aspiration d’une démocratie solide et transparente, débarrassée de la corruption, caractérisée par des hommes politiques de haute qualité éthique et morale ». (SM) (Agence Fides 11/06/2018)
 

PDF