Asie_General

 
Asie_General - 27-Nov-2018
Témoignage de l'Eglise locale en faveur du dialogue et de la tolérance religieuse
« Le dialogue interreligieux est une caractéristique innée dans la réalité ouzbeke. Cet esprit s’exprime et se vit intensément, comme cela a été le cas notamment lors de la Journée internationale de la tolérance ». C’est ce qu’indique à l’Agence Fides l’Administrateur apostolique d’Ouzbékistan, le Père Jerzy Maculewicz, OFM Conv., en se référant à la Journée reconnue par l’UNESCO en 1995 et célébrée chaque année au mois de novembre.

Le religieux explique : « L’Université islamique de Tachkent a organisé un cycle de rencontres et de conférences en présence des chefs religieux et des membres des différents centres culturels présents dans le pays, une occasion d’échange et de confrontation fructueuse ».
Le Père Maculewicz a participé à l’initiative en tant que représentant de l’Eglise catholique en Ouzbékistan. « Au cours d’une première rencontre, chaque responsable religieux a parlé de la vision, selon sa doctrine propre, de la tolérance et des rapports avec les autres professions religieuses. Par la suite, au Palais des Jeunes, s’est tenue une conférence organisée par le mouvement juvénile. J’ai eu la possibilité de raconter comment l’Eglise catholique vit la tolérance, en me référant en particulier aux indications du Pape François ».
Aujourd’hui, en Ouzbékistan, coexistent des représentants de 80 nationalités différentes se réunissant dans des centres culturels avec lesquels la communauté catholique a des relations constantes. 80% de la population du pays est de religion islamique, 8% se reconnaissant dans l’Eglise russe orthodoxe alors que les autres confessions religieuses sont minoritaires.
La présence catholique locale prend l’aspect de cinq Paroisses pour un total de quelques 3.000 baptisés répartis dans les plus importantes villes du pays. Ainsi quelques 700 catholiques actifs vivent à Tachkent alors que les autres se trouvent répartis entre Samarkand, Bukhara, Urgench et Fergana. La foi au sein de cette nation d’Asie centrale, un temps partie intégrante de l’URSS, a été accompagnée dans sa croissance durant le Pontificat du Saint Pape Jean Paul II et connut un tournant en 2005 avec les Constitutions apostoliques émanées par ce même Souverain Pontife, les dernières de son Pontificat, en date du 1er avril 2005. Les Constitutions Usbekistaniae élevèrent ainsi la Missio sui iuris au rang d’Administration apostolique, la confiant aux soins des Frères mineurs conventuels. (LF) (Agence Fides 27/11/2018)
 

PDF