Iraq

 
Iraq - 07-Aug-2018
Procession des chrétiens de Karamles pour leur retour chez eux quatre ans après l'invasion djihadiste
Des centaines de chrétiens irakiens ont participé au soir du 6 août à une procession qui a traversé les rues de Karamles, petite ville de la plaine de Ninive traditionnellement habitée par des chrétiens. Au travers de ce geste communautaire, les chrétiens de Karamles ont voulu faire mémoire des événements qui, dans la nuit du 6 au 7 août 2014 contraignirent des dizaines de milliers de chrétiens à quitter les villes et les villages de la plaine de Ninive face à l’avancée des miliciens djihadistes du prétendu « Etat islamique ».

La procession a été précédée par une réflexion sur la douleur et la souffrance qui ont accompagné et suivi ce dramatique exode de masse, lues à la lumière du mystère de la croix. A également été lue la péricope évangélique dans laquelle Jésus promet de prier Son Père pour qu’Il envoie à Ses disciples l’Esprit Saint, le Consolateur. Ensuite de quoi a débuté la procession aux flambeaux, sachant que tout au long du parcours, les participants ont récité le Psaume 150 en célébrant avec gratitude de cette manière le nouveau départ représenté dans leurs vies par le retour dans leurs villages et leurs maisons après les années du joug djihadiste.
Karamles, tout comme les autres villages et villes qui parsèment la plaine de Ninive, représentaient des places fortes historiques des communautés chrétiennes autochtones sur le territoire de ce qui fut la Mésopotamie. Autour de cette plaine de Ninive est cultivé depuis longtemps, par certains secteurs des communautés chrétiennes irakiennes, le projet d’une région autonome à assigner aux chrétiens de manière à réaliser, au moins en partie, le rêve ancestral d’un foyer national réservé aux communautés chaldéennes, assyriennes et syriaques.
Au cours de la nuit du 6 au 7 août 2014, des dizaines de milliers de chrétiens fuirent aussi vite que possible Qaraqosh, Karamles, Talkief, Bartalla et les autres centres habités de la zone, trouvant pour une bonne part refuge au Kurdistan irakien, après que l’armée irakienne et les milices kurdes présentes sur zone se soient retirées devant l’avancée des djihadistes. Au cours de ces dernières années, aucune initiative ou déclaration « en défense des chrétiens irakiens » n’a manqué de faire référence à la nécessité de garantir et de défendre le retour des baptisés chaldéens, syriaques et assyriens dans les villes et villages de la plaine de Ninive.
Après la défaite définitive des djihadistes du prétendu « Etat islamique » circulent des informations discordantes et difficilement vérifiables sur la consistance du retour des habitants chrétiens évacués de la plaine de Ninive dans leurs villes et villages d’origine. A Karamles, les 300 familles chrétiennes revenues en décembre dernier ont déjà pu célébrer ensemble les dernières Solennités liturgiques de Noël et de Pâques. (GV) (Agence Fides 07/08/2018)
 

PDF