Iraq

 
Iraq - 18-Jul-2018
Fils de prêtre syro orthodoxe martyr ordonné prêtre à son tour
Recevoir l’ordination sacerdotale des mains du même Evêque qui, bien des années auparavant, avait ordonné prêtre son propre père, assassiné en 2006 et célébré comme martyr par les chrétiens irakiens. C’est ce qui est arrivé à Fadi Iskander, devenu prêtre de l’Eglise syro orthodoxe le 15 juillet, à Ankawa, faubourg d’Erbil à majorité chrétienne.

Fadi Iskander est le fils de Boulos Iskander Behnam, prêtre syro orthodoxe tué dans d’atroces supplices en 2006 à Mossoul. L’ordination de Fadi Iskander a eu lieu en l’église syro orthodoxe de Notre-Dame de la Lumière et a été célébrée par Gregorios Shaliba Chamoun, le même Evêque qui, en avril 1989, avait ordonné son père en la Cathédrale syro orthodoxe Saint Ephrem de Mossoul. A la liturgie –indiquent à l’Agence Fides des sources locales – ont participé différents Evêques syro orthodoxes ainsi que des prêtres, des religieux et des religieuses de diverses confessions chrétiennes ainsi que des centaines de fidèles. Le Père Fadi Iskander exercera son ministère près l’Eparchie syro orthodoxe de Byblos, au Liban.
Le martyre de Boulos Iskander est cher à la mémoire partagée par tous les chrétiens irakiens. Sa figure de professeur et de fauteur passionné de l’unité des chrétiens était bien connue des communautés chrétiennes de Mossoul qui, au fil des ans ayant suivi la chute du régime de Saddam Hussein, furent frappées par des violences et attaques ciblées, attribuées à des groupes terroristes liés à Al Qaeda – même si ne manquent pas les hypothèses concernant la responsabilité de forces criminelles liées à des groupes ethniques locaux. Le Père Boulos Iskander fut enlevé en octobre 2006 à Mossoul, dans la zone industrielle de Karama. Les tentatives visant à se mettre en rapport avec les ravisseurs pour en obtenir la libération au travers du versement d’une rançon échouèrent. Ses bourreaux le tuèrent en s’acharnant sur son corps, retrouvé en morceaux le 11 octobre 2006.
A quelques 12 ans de distance, la gloire du martyre du Père Boulos Iskander fleurit également au travers du fruit gratuit de la vocation sacerdotale de son fils, consolant et réconfortant ceux qui font l’expérience dans leur vie que, dans ces martyrs, resplendit avec un éclat inimaginable la douce victoire du Christ. (GV) (Agence Fides 18/07/2018)
 

PDF