Iraq

 
Iraq - 21-Sep-2018
Elections dans la région autonome du Kurdistan irakien et sièges réservés aux chrétiens
Au moins 18 candidats se disputeront les cinq sièges réservés aux chrétiens dans le cadre des prochaines élections dans la région autonome du Kurdistan irakien prévues pour le 30 septembre prochain. Cependant, la compétition effrénée entre les principaux partis politiques pour s’assurer également les sièges réservés à des candidats chrétiens alimente les polémiques alors qu’augmentent chez les électeurs chrétiens les appels au boycott du scrutin.

Cinq candidats de la liste Rafidain, trois de la liste démocratique et chrétienne, cinq du Conseil des Nations chaldéenne et assyrienne et cinq candidats de la Coalition de l’Unité nationale sont en lice pour les cinq sièges au Parlement régional. Cependant, semblent confirmées les indiscrétions selon lesquelles les principaux partis politiques, tels que le Parti démocratique du Kurdistan (KDP) et le Mouvement pour le changement inviteront une partie de leurs électeurs à voter pour les candidats des sièges réservés aux chrétiens de manière à élargir leur base parlementaire. Concrètement, selon ce qu’indique Rudaw, le KPD soutiendrait des candidats du Conseil des Nations chaldéenne et assyrienne alors que le Mouvement pour le changement soutiendrait des candidats de la liste démocratique et chrétienne. La majeure partie des candidats aux sièges réservés aux chrétiens provient du gouvernorat de Dohuk.
La liste Abnaolnahrain, gérée par des militants politiques chrétiens, a décidé de boycotter les élections après l’enlisement des projets de modification des règlements électoraux visant à garantir l’élection effective de membre des minorités religieuses aux sièges leur étant réservés – dont un siège réservé à la minorité arménienne.
Les sièges du Parlement de la région autonome du Kurdistan irakien sont au total 111.
L’assemblée parlementaire sortante était dominée par le KDP de l’ancien Président Massoud Barzani, qui disposait de 38 sièges, alors que ses rivaux de l’Union patriotique du Kurdistan disposaient de 18 sièges. Le Mouvement pour le changement, toujours à l’opposition, comptait, dans le parlement sortant, 24 sièges. (GV) (Agence Fides 21/09/2018)
 

PDF