Iraq

 
Iraq - 31-Jul-2018
Appel du Patriarche de Babylone des Chaldéens en faveur d'un gouvernement de coalition fort permettant de désarmer les milices sectaires
La situation catastrophique dans laquelle se trouve l’Irak rend urgente la formation d’un « gouvernement de coalition fort » avant « qu’il ne soit trop tard ». Les futurs gouvernants devront par ailleurs traiter rapidement l’urgence représentée par la présence des groupes armés organisés sur base ethnique et religieuse qui dictent encore leur loi dans de vastes zones du pays, réservant l’usage des armes « à l’armée nationale et à la police fédérale », renforçant « le rôle des institutions militaires » et garantissant leur absolue autonomie par rapport aux forces politiques et aux groupes sectaires.

Tels sont quelques-uns des points clefs de la lettre que le Patriarche de Babylone des Chaldéens, S.Em. le Cardinal Louis Raphaël I Sako, a adressé au monde politique irakien dans son ensemble, faisant appel à sa responsabilité face à la paralysie politique et institutionnelle dans laquelle se trouve le pays après les élections du 12 mai dernier, alors que le mécontentement croissant de la population – frappée par la crise économique et les rationnements de l’eau et de l’électricité durant un été torride – s’exprime sous la forme de manifestations et d’assauts contre les sièges de partis politiques et les édifices représentant les pouvoirs institués – au cours de ces dernières semaines en particulier dans le sud du pays. La lettre du Patriarche de Babylone des Chaldéens, qui compte dix points, a été envoyée également aux représentations diplomatiques présentes en Irak et se base sur la constatation du fait que les promesses de l’intervention militaire de l’Occident contre le régime de Saddam Hussein comme instrument d’exportation de la démocratie en Irak n’ont pas été maintenues. Depuis 2003, rappelle le Patriarche de Babylone des Chaldéens créé Cardinal par le Pape François lors du Consistoire du 28 juin dernier, les gouvernements qui se sont succédés en Irak « ne sont pas parvenus à soutenir de manière adéquate la construction du pays » et à développer un plan global permettant de mettre un terme à la suite ininterrompue de crises qui l’ont frappé. Le scénario décrit par le Cardinal ne comprend pas seulement des conflits, de la violence et le terrorisme mais aussi « le manque de services, le chômage, la plaie de la corruption et le déclin de l’économie ».
Parmi les dix points soumis à l’attention des forces politiques irakiennes, le Patriarche de Babylone des Chaldéens indique également la nécessité de réformer la Constitution et les lois, en les ancrant au « principe de citoyenneté » qui fait prévaloir la loyauté envers les institutions de l’Etat à tout autre type d’affiliation religieuse ou sectaire. Le Patriarche de Babylone des Chaldéens suggère aussi de réduire le nombre des parlementaires, les obligeant à suivre des programmes de formation adéquats. (GV) (Agence Fides 31/07/2018)
 

PDF