Indonésie

 
Indonésie - 12-Mar-2018
Réparation de l'église endommagée de Palembang aux frais du gouvernement local
Dans une zone à large majorité islamique, le gouvernement local, composé d’administrateurs de foi musulmane, a mis en place des fonds pour réparer la chapelle catholique de Saint Zacharie, endommagée suite à des actes de vandalismes dans la nuit du 7 mars, chapelle se trouvant au sein de l’Archidiocèse de Palembang, dans le sud de l’île indonésienne de Sumatra.

La chapelle en question avait été inaugurée le Dimanche 4 mars par l’Archevêque du lieu, S.Exc. Mgr Aloysius Sudarso, et se trouve à quelques 50 Km de Palembang, capitale provinciale du sud de Sumatra. « Nous sommes reconnaissants aux autorités locales qui ont voulu s’occuper directement de la réparation de l’église » a déclaré à Fides Mgr Sudarso. « Nous espérons que de tels incidents pourront disparaître de l’ensemble du territoire de l’Archidiocèse et du pays. Nous sommes invités à demeurer vigilants et à œuvrer constamment pour la paix et l’harmonie dans les villages, les Paroisses et en tout lieu » a ajouté l’Archevêque.
« Une grande déception a envahi la communauté locale dans son ensemble après la destruction de la chapelle. Nous l’avons cependant invitée à ne pas répondre à cette provocation » a déclaré à Fides un catholique du cru, Yohanes Hartoyo.
Récemment, les églises chrétiennes en Indonésie ont dû faire face à des défis continuels lancés par des groupes fondamentalistes islamiques qui ont perpétré des agressions contre des églises et des chrétiens en différentes parties du pays. Souvent, selon les observateurs, ces actes ont pour but de polariser les diverses communautés religieuses et de détruire la paix et l’harmonie dans les différentes régions pour en tirer un profit politique.
Alors que les indonésiens seront appelés aux urnes cette année dans le cadre des élections municipales et l’an prochain pour élire leur Président, les questions sociales, économiques et religieuses se trouvent au centre de la scène, pouvant fournir un prétexte à des attaques, lesquelles instrumentalisent souvent la religion pour des motifs politiques.
Les responsables indonésiens chrétiens de tout l’archipel invitent les fidèles à affronter les situations difficiles « avec un esprit clair et un grand cœur » de manière à ne pas tomber dans les pièges que de tels actes veulent poser, en alimentant les tensions sociales et religieuses. « Il faut vivre en préservant l’unité et la coexistence entre citoyens de différentes religions en Indonésie » répètent-ils. (SD) (Agence Fides 12/03/2018)
 

PDF