Argentine

 
Argentine - 25-Jun-2018
Semaine sociale et nécessité de politiques d'ajustement ne pesant pas sur les pauvres
Hier s’est conclue en Argentine la Semaine sociale 2018, rencontre de formation et de réflexion organisée par la Commission épiscopale pour la Pastorale sociale (CEPAS) qui a eu cette année pour thème « La démocratie, une voie pour servir les pauvres ». Les initiatives ont eu lieu du 22 au 24 juin, regroupant un grand nombre de participants.

Le document conclusif, lu par l’Evêque d’Avellaneda-Lanus et membre de la CEPAS, S.Exc. Mgr Oscar Frassia, rappelle la responsabilité des institutions démocratiques « en ce qui concerne les politiques promouvant l’inclusion, le travail et la protection (sociale NDT) ». « La pauvreté doit être au centre des préoccupations de la démocratie, a-t-il été affirmé au cours du débat, au cours duquel il a également été demandé à ce que les politiques d’ajustement ne pèsent pas sur les pauvres » affirme le texte final.
Evêques, hommes politiques, syndicalistes, entrepreneurs et membres des mouvements sociaux ont été d’accord pour dire qu’est nécessaire « une distribution plus équitable de la richesse » et d’appliquer « de nouveaux standards éthiques au système financier, à la lumière du récent document du Saint-Siège « Oeconomicae et pecuniariae quaestiones » : Considérations pour un discernement éthique sur certains aspects de l’actuel système économique et financier. « En tant qu’argentins et engagés chacun à sa propre place, nous sommes appelés à renforcer la démocratie en tant que seule manière de payer les dettes envers les pauvres et les marginalisés de notre pays » ont conclu les participants.
Selon des sources de Fides, l’événement s’est conclu par un moment de forte tension entre mouvements sociaux et gouvernement. Aujourd’hui en effet se déroule la grève générale dans le pays : syndicats et travailleurs protestent contre l’augmentation constante du coût de la vie en Argentine. Les mesures économiques du gouvernement ont créé le mécontentement et la grogne de la population, qui a vu augmenter le prix de l’essence, de l’USD et des principaux biens de consommation familiale. Une manifestation jamais vue pour le Président Macri est prévue alors qu’à la grève des transports se joignent les banques, les écoles et les principaux centres de services. (CE) (Agence Fides 25/06/2018)
 

PDF