Argentine

 
Argentine - 29-Nov-2018
L'Amérique latine, un continent disposant d'un potentiel économique pour vaincre la pauvreté mondiale malgré la présence de morts de faim sur son sol
La toxicomanie et la grave crise sociale que traverse désormais depuis longtemps le pays ont constitué le thème des rencontres intervenues le 28 novembre au siège de la Conférence épiscopale argentine entre deux Evêques représentant l’Episcopat et les deux Ministres intéressés.

Selon les nouvelles parvenues à Fides, l’Evêque du Diocèse de Lomas de Zamora et Président de la Commission épiscopale de la Pastorale sociale, S.Exc. Mgr Jorge Lugones, en compagnie de S.Exc. Mgr Fernando Maletti, Evêque de Merlo-Moreno et membre de cette même Commission, ont rencontré dans un premier temps le député national du front « Ville autonome » de Buenos Aires, Cornelia Schmidt Liermann. Au cours de la rencontre, ont été affrontés les thèmes liés à la toxicomanie et aux initiatives parlementaires cherchant à répondre à ce grave problème de la jeunesse argentine.
Par la suite, les deux Evêques ont rencontré le Ministre du Développement social, Carolina Stanley, pour affronter la situation que traverse depuis longtemps le pays. La rencontre a eu lieu dans le cadre des différentes requêtes des mouvements sociaux qui demandent à ce que soit affrontée une situation toujours plus critique du fait de la demande croissante de la part des cantines populaires. Le gouvernement argentin a annoncé que, pour palier à l’écroulement du pouvoir d’achat, seront émis des bons sociaux ainsi que d’autres bénéfices à l’approche des fêtes de Noël et de Nouvel An.
Au travers de ces rencontres l’Eglise argentine maintient sa promesse envers les divers secteurs de la société qui protestent et dénoncent une situation de crise très grave qui frappe en particulier les strates sociales les plus pauvres et les plus vulnérables. L’Eglise suit de près et s’est engagée de diverses manières en faveur de ces deux urgences que sont la lutte contre la drogue et la crise alimentaire. Sur la première, elle travaille actuellement sur différents fronts pour affronter ce fléau qui détruit les familles. S’agissant de la seconde, elle a impliqué directement les autorités depuis déjà longtemps, afin de travailler avec elles dans un pays qui exportait divers biens alimentaires et aujourd’hui ne peut justifier pour ce motif la malnutrition de ses enfants ou l’abandon à elles-mêmes des personnes âgées voire de familles entières souffrant la faim comme cela avait déjà été mis en évidence lors d’une précédente rencontre avec les autorités concernant l’assistance alimentaire (voir Fides 24/09/2018). A cette occasion, les Evêques avaient exprimé leur préoccupation et réaffirmé leur engagement à continuer à œuvrer, au travers des Caritas diocésaines, en se concentrant sur l’action quotidienne avec ceux qui vivent dans des contextes de pauvreté.
Selon le dernier rapport en date publié par l’Université catholique argentine (UCA), 13,5 millions de pauvres au moins vivent dans le pays, soit environ 31,4% des 43 millions d’habitants. Le 12 septembre dernier a eu lieu une grande manifestation qui a paralysé Buenos Aires (voir Fides 13/09/2018) à laquelle ont participé des milliers de personnes descendues dans la rue pour demander au gouvernement de bloquer la hausse des prix des produits de base pour les familles et de déclarer l’urgence alimentaire.
Face aux nouvelles relatives au prochain Sommet du G20, qui rassemblera les pays aux économies les plus fortes à Buenos Aires les 30 novembre et 1er décembre, une source locale commente pour Fides : « La réunion du G20 n’intéresse pas l’homme de la rue, mais le fait de ne pas pouvoir donner à manger à sa propre famille aujourd’hui et demain, cela oui ». Le paradoxe est que, justement dans le cadre de cette rencontre qui voit l’Argentine être le pays d’accueil du Sommet, l’Amérique latine se trouvera au centre du débat. « Profiter du grand potentiel économique de l’Amérique latine et des Caraïbes pour aller vers l’élimination de la pauvreté ». (CE) (Agence Fides 29/11/2018)
 

PDF