Argentine

 
Argentine - 31-Oct-2018
Fin du mois missionnaire mais non de la mission, le témoignage de l'Archevêque de San Juan de Cuyo
« Le mois d’octobre s’achève, mois que l’Eglise dédie surtout à renouveler chez ses enfants la conscience et l’engagement missionnaire. Le mois d’octobre s’achève mais non pas la mission, en ce qu’elle est permanente. Elle constitue l’ADN de l’Eglise ». C’est ce que souligne l’Archevêque de San Juan de Cuyo, S.Exc. Mgr Jorge Eduardo Lozano, dans son intervention hebdomadaire sur le site Internet diocésain, intervention signalée à l’Agence Fides.

« Il est bon de revoir sa vie personnelle, chacun la sienne, ses préoccupations, ses désirs, ses occupations et de noue demander : suis-je témoin de la foi dans ma vie ? Est-ce que je participe à des initiatives dans mon quartier, sur mon lieu de travail ou d’études aidant à semer la graine de la Parole de Dieu ou est-ce que ma vie ne dit rien ? » demande Mgr Lozano.
L’Archevêque rappelle que le thème proposé cette année était très clair et même provocateur : « Votre mission est aujourd’hui ». « Personne, aucun baptisé, ne peut dire « cela ne me regarde pas » ou encore « je n’en suis pas responsable » - poursuit-il. Il est incohérent de penser qu’il s’agisse d’une préoccupation concernant seulement les autres, comme si les missionnaires étaient seulement les prêtres et les religieuses envoyés dans d’autres pays. L’Eglise, toute l’Eglise, est envoyée par Jésus. Il ne s’agit pas seulement d’un groupe d’élus. La mission n’est pas une question réservée à des spécialistes ou à des experts en la matière ».
En vertu du baptême reçu, tout membre du Peuple de Dieu est devenu un disciple missionnaire, comme le rappelle souvent le Pape François. Dès lors, tout baptisé est un opérateur de l’évangélisation et « il serait inapproprié de penser à un schéma d’évangélisation qui ne prévoit que l’implication d’un groupe qualifié, le reste du peuple fidèle ne devant que recevoir de leurs actions ». Mgr Lozano insiste ensuite sur le fait que « la nouvelle évangélisation doit impliquer un nouveau rôle pour chaque baptisé… un appel qui s’adresse à tout chrétien de manière à ce que personne ne retarde son engagement en faveur de l’évangélisation ». « Il ne s’agit pas de se former d’abord, de faire une retraite ensuite, de faire des tentatives dans un troisième temps puis, à la fin, de partir en mission. Parfis, nous sommes des spécialistes dans le fait de retarder l’engagement ».
L’Archevêque indique par ailleurs que, « en ce moment, il est en outre nécessaire de prier pour les missionnaires présents dans le monde entier, en particulier pour ceux qui se trouvent en des lieux caractérisés par la présence de persécutions, des pays dans lesquels ils sont arrêtés, torturés et tués, rendant ainsi témoignage à l’amour au travers de leur sang ». En particulier, il demande de prier pour le Père Roberto López, du clergé de San Juan, envoyé à Cuna, et pour d’autres prêtres argentins, missionnaires dans d’autres pays. Jeudi prochain, 1er novembre, Solennité de la Toussaint, Mgr Lozano invite à rendre grâce à Dieu « pour les nombreux hommes et femmes qui, comme nous, ont vécu l’Evangile dans Sa plénitude ». (SL) (Agence Fides 31/10/2018)
 

PDF