Argentine

 
Argentine - 25-Sep-2018
Coups de feu contre une église, message intimidateur des trafiquants de drogue
La Paroisse Marie Reine de la ville de Rosario et l’école adjacente à l’église ont été criblé de projectiles à l’aube du Dimanche 23 septembre aux environs de 04.00 locales. Ainsi que l’a appris Fides, il s’agit d’un clair message intimidateur facile à lier avec l’appel lancé par le Curé de la Paroisse, le Père Juan Pablo Núñez au cours de ces dernières semaines qui dénonçait la situation d’extrême violence dans laquelle vivait les habitants du Barrio Larrea à cause de la présence de la criminalité organisée liée aux trafiquants de drogue.

Le Curé, qui œuvre sur place depuis quatre ans et demi, avait depuis longtemps averti les autorités de la terrible situation de commerce de la drogue ayant pris pied dans les rues du quartier. Au cours de ces dernières semaines, le prêtre avait lancé un appel dans les moyens de communication. Il semble que le groupe criminel n’a pas apprécié les dénonciations et l’exposé du prêtre, passant au stade de l’avertissement armé. Voici juste un mois, indique une note parvenue à Fides, le Père Núñez s’était adressé aux autorités du Ministère de la Sécurité en demandant une intervention rapide.
Le Dimanche 23 septembre, le Curé a célébré la Messe en présence des fidèles, surpris et choqués de voir des balles encore encastrées dans l’autel. « Les impacts des balles sur la grande porte d’entrée sont bien visibles mais certaines ont directement touchées l’autel » a commenté le prêtre.
Après avoir été nommé Curé, le Père Juan Pablo Núñez a ouvert un centre de réhabilitation pour les jeunes toxicomanes, étant menacé à diverses reprises. Suite à de nombreux actes d’intimidation, il a dû fermer le centre dans la mesure où les jeunes avaient peur ou étaient menacés par les trafiquants. Le Curé avait partagé à ses fidèles l’idée de rouvrir le centre pour tenter à nouveau de « sauver les jeunes de ce fléau » mais, ainsi que l’indiquent des sources de Fides, peut-être l’idée est-elle arrivée jusqu’aux oreilles des membres des groupes criminels liés aux trafiquants de drogue infestant la zone. De là les nouveaux avertissements violents lancés contre l’église.
A Rosario, le problème de la drogue est devenu particulièrement grave. Depuis de nombreuses années, la zone est passée d’un statut de zone de commerce à zone de consommation, ruinant la vie de nombreux jeunes qui cherchent désespérément une manière de gagner leur vie. Rosario est connue comme la ville des enfants soldats de la drogue et de la criminalité. (voir Fides 20/09/2016). (CE) (Agence Fides 25/09/2018)
 

PDF