Argentine

 
Argentine - 06-Oct-2017
Commémoration du premier anniversaire de la mort du Père J. Viroche
« Jamais plus un jeune mort à cause de la drogue » : c’est par cette affirmation, qu’il a faite répéter trois fois comme un slogan par toute l’assemblée présente dans l’église, que S.Exc. Mgr Fernando Maletti, Evêque de Merlo-Moreno et référant de la Commission nationale sur les toxicomanies de la Conférence épiscopale d’Argentine, a commencé son homélie donnée lors de la Messe de suffrage pour l’âme du Père Juan Viroche, mort voici un an dans des conditions encore inconnues.

Le 5 octobre 2016, le Père Juan Heraldo Viroche était retrouvé mort dans son habitation de Tucuman, à quelques 70 Km de la capitale. Il était très connu dans la zone pour sa lutte contre le trafic de drogue. Il s’agissait d’une personne très positive et dynamique, indiquaient ceux qui le connaissaient au sein de sa Paroisse, où il était très engagé y compris auprès des familles de la zone. « Le Père Viroche affronta courageusement les organisations criminelles qui gèrent le trafic de drogue et qui l’avaient menacé, tout comme d’autres membres de sa communauté. Les circonstances de sa mort tragique doivent encore être précisées par les autorités mais, dans tous les cas, il s’est agi d’une situation d’une gravité insolite et intolérable » pouvait-on lire dans le texte de la Commission épiscopale publié un mois après sa mort violente, sans que celle-ci ait fait l’objet d’explications de la part des autorités, lesquelles étaient encl ines à envisager le suicide du prêtre (voir Fides 04/11/2016).
Hier, 5 octobre, à 11.00 locales, au Sanctuaire de Saint Cayetano, a été célébrée une Messe de suffrage pour l’âme du Père Viroche à l’occasion du premier anniversaire de sa mort. Concélébrée par de nombreux prêtres oeuvrant dans le secteur, elle a vu une imposante présence de jeunes, qui se reprennent de leurs dépendances accompagnés par les communautés qui les accueillent et les suivent au long de leur chemin. La Messe a permis en outre de manifester, une fois encore et de différentes manières, l’affection et la reconnaissance envers le Père Viroche.
Mgr Maletti a annoncé que le soir de ce même jour également, une autre Messe de suffrage aurait été célébrée dans la Paroisse du Père Viroche, sis à La Florida, Tucumán, par S.Em. le Cardinal Luis Hector Villalba, Archevêque émérite de Tucuman.
L’homélie de l’Evêque de Merlo-Moreno a été centrée sur deux mots, à savoir solidarité et pauvreté. « La solidarité entendue comme le fait de combattre les causes structurelles de la pauvreté, de l’inégalité, du manque de travail, de terre et de logements, ainsi que la négation des droits sociaux et du travail » a déclaré l’Evêque, qui a poursuivi : « C’est ce que font ceux qui, de la réalité populaire, s’insèrent dans la réalité sociale pour la changer, transformant la vie en un monde de justice, d’amour et de paix. Il faut embrasser la vie. Jamais plus un jeune mort à cause de la drogue ! ».
S’agissant de la pauvreté, prenons l’exemple du Père Viroche. « Ceux qui le connaissaient disaient que sa vie était donnée aux plus pauvres, insérée dans le monde des pauvres et de la pauvreté. Il était un combattant, afin que la pauvreté, fruit de l’injustice, soit changée par une culture de la pauvreté évangélique, que tous les baptisés et les non baptisés devraient vivre ».
A la fin, le Père Pepe Di Paola, Coordinateur national de la Pastorale des toxicomanies, a remercié d’une manière particulière de leur présence les jeunes qui vivent actuellement le chemin de la réhabilitation, auxquels sont allés de forts et longs applaudissements de toute l’assemblée. (CE) (Agence Fides 06/10/2017)
 

PDF