Congo Kinshasa RDC

 
Congo Kinshasa RDC - 10-Sep-2018
Acquittement pour les présumés meurtriers du Père Vincent Machozi, assomptionniste tué en 2016
Les personnes accusées de complicité dans le cadre du meurtre du Père Vincent Machozi, prêtre assomptionniste assassiné dans la nuit du 20 mars 2016 dans le village de Vitungwe-Isale, à 15 Km de Butembo, dans le territoire de Beni, au sein de la province du Nord Kivu, dans l’est de la République démocratique du Congo (voir Fides 21/03/2016) ont été acquittées.

La décision a été prise par le tribunal militaire de Butembo-Beni, au cours d’une audience tenue le 6 septembre. Le Tribunal a en particulier acquitté le principal inculpé, à savoir le chef coutumier Mwami Abdul Kalemire III, qui avait invité le Père Machozi à une rencontre de paix qui se serait, selon l’accusation, révélée un piège mortel pour le prêtre. Mwami Abdul Kalemire III avait été arrêté en Ouganda et se trouve actuellement encore en attente d’extradition vers la RDC (voir Fides 28/08/2017).
La partie civile a exprimé sa déception après cet acquittement, en l’absence d’importants inculpés et de témoins. « Nous nous demandons comment la cour a descendre aussi bas au point de prendre une décision d’acquittement en l’absence du principal inculpé et en l’absence des témoins » a protesté l’un des avocats de la partie civile, Maître Moses Kasereka Kangitsi.
Avant d’être tué, le Père Machozi avait été menacé de mort, tant il est vrai qu’en 2003, il avait été contraint à s’exiler aux Etats-Unis. Après son retour en RDC, il avait échappé à sept attentats.
Le Père Michozi avait dénoncé à plusieurs reprises les souffrances de la population Nande causées par le présence sur le territoire de Beni de différents groupes armés se dédiant à l’exploitation illégale du coltan – minéral utilisé dans la fabrication des composants électroniques notamment nécessaires à la fabrication des téléphones portables – souvent avec la complicité de l’armée régulière, dont un tribunal a acquitté les présumés complices de son meurtre. (L.M.) (Agence Fides 10/09/2018)
 

PDF