Brésil

 
Brésil - 12-Feb-2018
Nouvelle communauté lassalienne au cœur de l'Amazonie, « un retour aux sources avec les plus pauvres des plus pauvres »
Les Frères des Ecoles chrétiennes ont ouvert une communauté au cœur de l’Amazonie, dans laquelle ils seront principalement au service de métisses pêcheurs et d’indigènes, conformément à leur charisme de l’instruction. L’initiative répond à l’invitation lancée par le Pape François à être une « Eglise en sortie » ainsi qu’à « un besoin exprimé dans le cadre de notre Chapitre général de 2014, qui a demandé à chaque région d’ouvrir une communauté dans un lieu de frontière ou de périphérie » ainsi que l’a expliqué à l’Agence Fides le Frère Cláudio Da Silva.

La région latino-américaine a alors coordonné l’ouverture de la maison de Tabatinga, à l’invitation de l’Evêque du lieu, S.Exc. Mgr Adolfo Zon, en envoyant quatre frères déjà résidant dans la région, à savoir un vénézuélien, un brésilien et deux colombiens. La communauté a été inaugurée le 12 janvier. Après les premières semaines d’adaptation et d’insertion dans le contexte ecclésial et social local, les quatre missionnaires lassaliens ont participé à un cours de formation sur la réalité amazonienne organisé à Manaus par le Réseau ecclésial pan-amazonien (REPAM) en compagnie d’autres religieux récemment arrivés sur zone.
« Pour nous, en tant que frères de La Salle, il s’agit d’un défi que de venir comme missionnaires en ces régions – explique le Frère Da Silva – en ce que nous sommes habitués à prêter service dans nos grandes écoles, une mission très spécifique au sein de l’Eglise. Cependant, lorsque nous avons accepté de venir, nous avons vu l’opportunité de revenir à nos sources, c’est-à-dire de demeurer avec les plus pauvres parmi les pauvres. Je crois que cette mission sera, non seulement pour moi mais aussi pour tout notre Institut, un signe d’espérance, parce que assumer la mission de l’Eglise en Amazonie consiste à rechercher le Royaume au travers d’une autre manière d’évangéliser ».
Parmi les nombreux besoins de la population, le Frère Da Silva a été surpris par ceux des jeunes. « Il y en a peu au sein de nos communautés chrétiennes mais beaucoup dans la rue. Nombreux sont ceux qui sont impliqués dans les vices, en particulier celui de la drogue. Il s’agit d’une situation qui me force à chercher à les aider, à trouver des chemins plus sains pour leur vie » confie le religieux. Tabatinga est une petite ville de quelques 60.000 habitants, située dans l’extrême ouest de l’Etat brésilien d’Amazonas, zone de triple frontière entre le Brésil, la Colombie et le Pérou. Elle est le siège du Diocèse d’Alto Solimoes. Les Frères des Ecoles chrétiennes qui s’y sont installés se dédieront initialement à la pastorale des jeunes et à la formation de responsables communautaires dans les villages, au travail avec les indigènes et à la formation d’enseignants dans les zones fluviales ainsi qu’à la pastorale universitaire. (SM) (Agence Fides 12/02/2018)
 

PDF